CÔTE GASTRONOMIQUE

Les intersections sont magiques. Attirantes d’un côté et mystérieuses de l’autre. Aux carrefours, l’extérieur rencontre le local, la fierté des locaux et la curiosité des étrangers. C’est ce qui se passe à Urola Kosta. Un environnement exceptionnel, travaillé par la nature et les êtres humains au cours du long voyage historique. Zumaia, Getaria, Zarautz, Orio et Aia sont tissées avec les filets des anciennes et des nouvelles coutumes.

Le lit du fleuve Oria réunit les histoires d’Orio et d’Aia. Pour accéder à certains quartiers d’Aia, il faut d’abord traverser Zarautz. Entre les deux se trouve la réserve naturelle de Pagoeta, d’une superficie de 2 860 hectares. Si nous regardons depuis Zarautz, nous verrons comment le soleil s’infiltre derrière le mont San Antón, derrière la célèbre souris de Getaria. Deux villages, qui se sont autrefois battus pour la chasse à la baleine.

Aujourd’hui, ils offrent un parcours impressionnant d’un village à l’autre, laissant les plages en arrière-plan et abritées par les falaises, dans un cadre magnifique où les marins et les surfeurs des cinq villes savourent leur passion.

Cet itinéraire se situe à côté de la route N634. Cette route impressionnante vous mènera de Getaria à Zumaia. Un parcours sinueux et spectaculaire avec une mer agitée. Selon les experts, c’est l’une des routes les plus attrayantes pour conduire et apprécier le paysage. Tout cela dans un environnement où les rivières Oria et Urola rencontrent la mer. C’est un vrai plaisir de se perdre dans cette cartographie !

Intersections… du passé, du présent, du local, de l’étranger… Également dans la gastronomie. Urola Kosta est l’univers des images, des textures et des saveurs, et chaque ville a son propre ambassadeur. Mais il y a quelque chose qui nous unit, le grill, ancestral, et qui nous a apporté des élaborations de haut niveau.

Les braises incandescentes du feu font ressortir la saveur authentique des aliments, annoncent les heures de repas, avec une odeur caractéristique qui parfume tous les coins de rue, embellissent les places et les rues, les grillades partout, in situ… Nous n’avons pas de secrets. Nous vous donnerons avec fierté ce que nous sommes et ce que nous avons.

UNE ROUTE DÉLICIEUSE

DORADE À LA FAÇON D’ORIO

Une des plus belles images d’Orio, que les visiteurs n’oublient pas : des bateaux de pêche qui se reposent en rang sur le dernier tronçon du fleuve Oria, amarrés à côté de la place du village, à l’abri des tempêtes de la mer. La mer fournit des aliments de pur délice à la région : anchois, chinchard, thon, maquereau, bar, calmar, petits poissons, merlu, anguille, et bien sûr, la dorade, symbolisée en sculpture par Jorge Oteiza, décrite par Anjel Lertxundi et chantée avec la voix de Benito Lertxundi.

Trois grands personnages d’Orio. Goûtez la dorade « façon Orio » : huile brûlée, vinaigre, ail, poivre… Avant cela, allez découvrir les traces d’Oteiza dans sa ville natale.

Ou bien allez à la plage. Ou faites un tour dans le centre ville, dans le groupe de maisons médiévales des rues en pente raide. Appréciez les maisons du XVIe siècle, dans le style Renaissance. Elles ont été habitées par des écrivains, des marins, des religieuses, des capitaines, des marchands, des constructeurs de bateaux…

LE FROMAGE D’AIA

Dans les 11 quartiers qui composent Aia, percevrez tout le calme. Les bergers et les fromagers, les producteurs de cidre et de txakoli… Aia est le poumon et le souffle de la région.

Le long d’Aia, vous trouverez des maisons à tour, des ermitages, des églises, des fermes, des moulins, des forges, des rivières, des ruisseaux, des marais, des vallées, des zones humides, d’anciens couvents, un cimetière hexagonal, des grottes et des monuments mégalithiques. Et un jardin botanique (Iturraran), qui organise chaque année un marché spectaculaire de plantes particulières, avec des plantes des cinq continents.

Une biodiversité spectaculaire, qui rend le fromage encore meilleur. « Perdez-vous » donc à l’intérieur d’Aia, suivez un parcours splendide et visitez les restaurants et les auberges d’Aia, pour vous y régaler.

MARCHÉ DE ZARAUTZ

Une fois dégusté, qui peut oublier la piperada de Zarautz, faite pour accompagner la rascasse ou la queue d’écrevisse sautée. Poivre, tomate… cuits à feu doux. C’est peut-être le plus grand représentant des produits de saison des fermes locales. À Zarautz, vous trouverez des produits de saison, des couleurs de saison.

Le marché de Zarautz fut construit en 1903, sur les plans de Ramón Cortázar. Au centre du marché, vous pourrez voir le résultat coloré des jardins de la ferme : légumes, fleurs et plantes. Par contre, dans les étals fixes et fermés, vous découvrirez des épiceries fines, des fromagers, des bouchers, des poissonniers, des vendeurs de fruits et de fleurs.

Autrefois, les « baserritarras » (fermiers, en langue basque) apportaient leurs restes sur le marché, mais ils fabriquent aujourd’hui leurs produits pour les vendre.

TXAKOLI DE GETARIA

Le txakoli de Getaria est un symbole de l’identité de Gipuzkoa. Vin blanc jeune et fruité. Fabriqué à partir des variétés Hondarribi Blanc (95%) et Hondarribi Rouge (%5), il a une légère note aigre, ce qui le rend différent et lui donne un caractère fort.

Il doit être servi très frais ; et dans chaque bulle d’une douce touche carbonique, tous les arômes se répandent.

Si l’on observe les caractéristiques du txakoli, il s’agit toujours d’une combinaison exceptionnelle pour accompagner le poisson et les fruits de mer, et il se marie parfaitement à la fois avec la cuisine de signature et la cuisine traditionnelle. Extraordinaire à l’apéritif, délicieux à tous les repas.

PULPO DEL FLYSCH

En el escudo de Zumaia se unen la montaña y el mar, representativo de la comarca. En la desembocadura de los ríos Urola y Narrondo, antes de hacerse a la mar, se pescan las angulas. En Zumaia puedes encontrar en cualquier rincón pintxos y cocina de miniatura de alto nivel. Pero, si en Zumaia se puede destacar algo, es el pulpo, protagonista de “la sopa de pulpo”.

En el entorno del Geoparque de la Costa Vasca pescan el pulpo más apreciado, en los famosos ensanches intermareales provocados por el flysch. Gracias a esa formación geológica queda a la vista el tesoro de la historia mundial: en concreto, la información del cambio biológico, geológico y climático de los últimos 60 millones de años. Si avistas el casco urbano desde ese punto, observarás la iglesia San Pedro dominando al municipio, una iglesia grande y esbelta, testigo de ocho siglos. La ermita de San Telmo es diferente, depositada en los corazones de los nativos, en el litoral, mirando a la grandeza, con humildad.

La aportación de todos ellos se funde en nuestra cultura. Ese es el origen de la opinión que tienen los extranjeros sobre los vascos, el vinculado con la sobremesa y la importancia del buen comer. ¡Acércate a Urola Kosta y disfruta con nosotros, disfruta de la Costa Gastronómica!

DORADE À LA FAÇON D’ORIO

Une des plus belles images d’Orio, que les visiteurs n’oublient pas : des bateaux de pêche qui se reposent en rang sur le dernier tronçon du fleuve Oria, amarrés à côté de la place du village, à l’abri des tempêtes de la mer. La mer fournit des aliments de pur délice à la région : anchois, chinchard, thon, maquereau, bar, calmar, petits poissons, merlu, anguille, et bien sûr, la dorade, symbolisée en sculpture par Jorge Oteiza, décrite par Anjel Lertxundi et chantée avec la voix de Benito Lertxundi.

Trois grands personnages d’Orio. Goûtez la dorade « façon Orio » : huile brûlée, vinaigre, ail, poivre… Avant cela, allez découvrir les traces d’Oteiza dans sa ville natale.

Ou bien allez à la plage. Ou faites un tour dans le centre ville, dans le groupe de maisons médiévales des rues en pente raide. Appréciez les maisons du XVIe siècle, dans le style Renaissance. Elles ont été habitées par des écrivains, des marins, des religieuses, des capitaines, des marchands, des constructeurs de bateaux…

LE FROMAGE D’AIA

Dans les 11 quartiers qui composent Aia, percevrez tout le calme. Les bergers et les fromagers, les producteurs de cidre et de txakoli… Aia est le poumon et le souffle de la région.

Le long d’Aia, vous trouverez des maisons à tour, des ermitages, des églises, des fermes, des moulins, des forges, des rivières, des ruisseaux, des marais, des vallées, des zones humides, d’anciens couvents, un cimetière hexagonal, des grottes et des monuments mégalithiques. Et un jardin botanique (Iturraran), qui organise chaque année un marché spectaculaire de plantes particulières, avec des plantes des cinq continents.

Une biodiversité spectaculaire, qui rend le fromage encore meilleur. « Perdez-vous » donc à l’intérieur d’Aia, suivez un parcours splendide et visitez les restaurants et les auberges d’Aia, pour vous y régaler.

MARCHÉ DE ZARAUTZ

Une fois dégusté, qui peut oublier la piperada de Zarautz, faite pour accompagner la rascasse ou la queue d’écrevisse sautée. Poivre, tomate… cuits à feu doux. C’est peut-être le plus grand représentant des produits de saison des fermes locales. À Zarautz, vous trouverez des produits de saison, des couleurs de saison.

Le marché de Zarautz fut construit en 1903, sur les plans de Ramón Cortázar. Au centre du marché, vous pourrez voir le résultat coloré des jardins de la ferme : légumes, fleurs et plantes. Par contre, dans les étals fixes et fermés, vous découvrirez des épiceries fines, des fromagers, des bouchers, des poissonniers, des vendeurs de fruits et de fleurs.

Autrefois, les « baserritarras » (fermiers, en langue basque) apportaient leurs restes sur le marché, mais ils fabriquent aujourd’hui leurs produits pour les vendre.

TXAKOLI DE GETARIA

Le txakoli de Getaria est un symbole de l’identité de Gipuzkoa. Vin blanc jeune et fruité. Fabriqué à partir des variétés Hondarribi Blanc (95%) et Hondarribi Rouge (%5), il a une légère note aigre, ce qui le rend différent et lui donne un caractère fort.

Il doit être servi très frais ; et dans chaque bulle d’une douce touche carbonique, tous les arômes se répandent.

Si l’on observe les caractéristiques du txakoli, il s’agit toujours d’une combinaison exceptionnelle pour accompagner le poisson et les fruits de mer, et il se marie parfaitement à la fois avec la cuisine de signature et la cuisine traditionnelle. Extraordinaire à l’apéritif, délicieux à tous les repas.

POULPE DU FLYSCH

Les armoiries de Zumaia unissent la montagne et la mer, ce qui est représentatif de la région. L’anguille est pêchée à l’embouchure des rivières Urola et Narrondo avant de prendre la mer. À Zumaia, vous trouverez des pintxos et une cuisine miniature de haut niveau dans tous les coins. Cependant, s’il y a une chose qui ressort à Zumaia, c’est bien le poulpe, le personnage principal de « la soupe de poulpe ».

Dans les environs du Géoparc de la Côte basque, le poulpe le plus apprécié est pêché dans les célèbres battures provoquées par le flysch. Grâce à cette formation géologique, le trésor de l’histoire du monde est visible : en particulier, les informations sur les changements biologiques, géologiques et climatiques des 60 derniers millions d’années. Si vous regardez le centre ville de ce point, vous verrez l’église San Pedro qui domine la ville, une grande église élancée, témoin de huit siècles. L’ermitage de San Telmo est différent, déposé dans les cœurs des indigènes, sur la côte, regardant la grandeur avec humilité.

La contribution de chacun d’entre eux se fond dans notre culture. C’est l’origine de l’opinion que les étrangers ont des Basques, celle qui est liée aux discussions d’après-déjeuner et à l’importance de la bonne nourriture. Venez à Urola Kosta et dégustez avec nous la côte gastronomique!